Il fallait être stratégique dans ce Prix Lamy Expertise comptant pour les Longines Rankings. Et seuls 8 des 45 partants ont su déjouer les pièges du constructeur pour s’affronter au barrage.

La première manche s’est avérée déjà compliquée pour beaucoup. Seuls huit cavaliers terminèrent sans faute, et le barrage s’annonçait rude de concurrence. Jean-Luc Mourier, déjà vainqueur jeudi et hier (dans l’épreuve précédente), débutait ce jump-off sur les chapeaux de roues. Malheureusement, la dernière palanque tombait et le privait de la victoire. Les parcours s’enchaînaient et se ressemblaient. Si la faute n’était pas sur la palanque, elle était en sortie de double… Il a du coup fallu attendre l’avant-dernier participant, le Jurassien Alain Jufer, pour voir le premier parcours exempt de pénalité dans ce barrage. Le cavalier basé à Lossy (Fribourg) n’a pris aucun risque, voulant assurer le sans-faute. «C’était quitte ou double, mais je savais que Jane Richard Philips allait être bien plus rapide que moi, alors ça ne servait pas à grand-chose de tout tenter», sourit-il. Une stratégie payante, puisque l’amazone suisse payait effectivement sa vitesse supersonique en touchant la fameuse palanque… «C’est dommage, mais c’est quand même super d’être 2e», rayonnait la cavalière égérie de Longines (photo).

Voilà qui faisait les affaires d’Alain Jufer et de son petit, mais agile, Que en Que, un hongre de 11 ans qu’il ne monte que depuis quelques mois. «L’an dernier, il faisait des épreuves de niveau 125. Je suis donc très content de sa progression. Il saute vraiment très bien», raconte le Jurassien. Malgré cette victoire, Alain comptera tout de même sur son excellent Wiveau pour le GP Longines de demain.